Atelier d’une série rénovation/détournement

Pour commencer l’année avec un esprit récup’, voici le premier atelier d’une série rénovation/détournement. Il y a peu de temps je vous montrais ce fauteuil, trouvé pour une petite bouchée de pain chez Emmaüs. Un velours défraîchi, une assise peu confortable (la mousse d’origine s’était presque totalement volatilisée). Je craquais pour sa forme originale, sa structure mixte mais il fallait agir.

Voici donc les différentes étapes de rénovation qui peut être vous permettront à votre tour de vous lancer :

1 ◊ Tout commence par la mise à nu de la structure, qui est l’étape de base pour toute rénovation.  Démontage de l’assise, vissée à la structure bois. Il est nécessaire de s’armer de patience pour ôter les mille milliards d’agrafes qui fixent le tissu sur le plateau bois de l’assise – mais devant un petit film, la tâche fut beaucoup moins pénible – ;

2 ◊ Douche et lessivage à la lessive st-marc ;

3 ◊ Ponçage du plateau, la mousse existante s’étant transformée en un sable jauni et pour la moitié collé à l’assise en bois ; ponçage de la structure bois (pieds et contour assise) et finition au vernis mat incolore ;

4 ◊ Découpe de la mousse neuve au format de l’assise (au cutter) – la mousse utilisée ici fait 3cm d’épaisseur (c’est le minimum pour une chaise) ; on pose l’assise sur le carré de mousse – achetée rue Seveste, Marché Saint-Pierre pour moi – et on coupe tout autour ;

5 ◊ Attention cette 5ème étape peut prendre un certain temps, surtout pour les indécis : le choix du tissu… Le nombre de photo a été volontairement coupé au montage et finalement, le choix s’est porté sur un coupon de tissu Moline, trouvé dans les fins de série. Exit les couleurs trop flashis pour cette fois, mais un motif géométrique et du bleu canard, je n’en demandais pas tant, surtout pour un coupon trouvé au fond des bacs dehors dans le froid…

6 ◊ Fixation du tissu à l’agrafeuse, tirer mais pas trop (un bon dosage s’impose…) sous peine d’écraser les angles de la mousse. Un petit coup de tournevis pour refixer l’assise à sa structure et c’était fini!

L’opération est très simple. Même s’il ne faut pas avoir peur de la poussière et de l’agrafeuse, changer d’avis sera facilement possible… alors à très vite.

Booster son paillasson!
Fauteuil bas en skaï rouge